Mon parcours

Après une première vie professionnelle dans le management et la gestion hôtelière puis immobilière pour étudiants, je décide, suite à une petite année en tant qu’expatriée au Brésil, de réévaluer ma vision du travail afin d’harmoniser ma sphère privée et professionnelle.

En 2003 je reprends donc des études dans le médico-social. Après un passage professionnel dans le milieu scolaire, je travaille en tant qu’encadrante éducative avec mon diplôme d’Aide Soignante dans des institutions pour des enfants, adolescents et adultes porteurs de polyhandicap et d’autisme.

En 2013 je me forme à la médiation familiale avec l’EPE de Paris et commence mon cursus de formation de praticien en psychothérapie Gestalt avec l’IFAS Ecole Humaniste de Gestalt. Aujourd’hui certifiée par l’école comme praticienne en psychothérapie Gestalt je poursuis ma formation professionnelle en continu.

En 2014 je décide de suivre le cursus de la formation thérapie de couple en systémie au CECCOF puis en 2016 la formation certifiante de psychothérapie de couple avec l’IFAS.

En 2015 j’ouvre mon cabinet en libéral en tant que Médiatrice conjugale et familiale et de Psychothérapie Gestalt sur Dieppe. Je reçois des couples en thérapie ou en médiation conjugale. J’accompagne en thérapie individuelle des adultes, des adolescents et des enfants.

Mon expérience professionnelle en tant qu’encadrante éducative et mes différentes formations liées au handicap et à l’autisme me permettent d’accompagner les personnes présentant des troubles envahissants du comportement afin de faciliter leur gestion émotionnelle et faciliter la compréhension de nos codes sociaux pour vivre plus en harmonie leur spécificités.

Je fais partie du réseau de professionnels référencés par l’association GPS des DYS présente sur toute la Seine Maritime, qui accompagnent les enfants « dys »et « TDAH ». Je ne réalise pas de tests, je travaille en collaboration avec des neuropsychologues ; pour ma part  je suis sur le suivi en psychothérapie (gestion émotionnelle, psychocorporelle, aide au harcèlement scolaire… ).

Je fais également parti du réseau APESA qui accompagne en psychothérapie, par le biais du tribunal de commerce, les entrepreneurs en difficulté.

J’utilise essentiellement le courant de pensée Gestalt car si comprendre est utile pour un accompagnement thérapeutique il n’est pas suffisant. Le savoir être permet de mettre en place une thérapie unique en fonction de ce qu’il est pour chaque personne.
La formation professionnelle initiale et en continu permet un savoir faire en constante évolution.
Je vais régulièrement en supervision pour réfléchir sur ma posture professionnelle et  sur ma pratique, en parallèle, je fais un travail régulier sur moi-même.

Le code de déontologie précise et sécurise la relation entre patient et thérapeute.

Psychothérapie d’orientation Gestalt

La Gestalt-thérapie est une méthode de psychothérapie de courant humaniste, issue des travaux du psychiatre allemand Fritz Perls. Gestalt vient du verbe allemand «gestalten» qui signifie « mettre en forme, donner une structure ».

 La Gestalt est une thérapie du mouvement. Elle s’intéresse au processus plus qu’au pourquoi. Elle met l’accent sur la prise de conscience du processus en cours dans l’ici et maintenant de chaque situation ; elle souligne le sens de la responsabilité et réhabilite le ressenti émotionnel, encore souvent réprouvé par la culture occidentale surtout si l’émotion n’est pas «positive».

C’est une démarche qui permet d’explorer les difficultés existentielles et aussi les problèmes concrets de la vie, dans un cadre soutenant et bienveillant. Elle permet le repérage de nos processus de blocage et dévoile nos inhibitions, nos évitements ainsi que nos illusions persistantes.

La Gestalt favorise un contact authentique avec les autres. Avec l’aide du thérapeute vous allez regarder la façon dont vous entrez en contact avec les autres et avec votre environnement, comment vous vous ajustez de manière fluide ou non à ce qui se présente dans votre vie.

 L’objectif de votre thérapie est de vous permettre de rester centré et être confiant, de pouvoir discerner ce qui est bon pour vous et de faire les choix ajustés sans nuire à votre entourage. Elle vous permet d’expérimenter des pistes de solutions : à la recherche du savoir «pourquoi», elle ajoute le sentir «comment», qui est mobilisateur de changement.

Pourquoi faire une Gestalt-thérapie :

–  parce que vous souhaitez travailler sur la confiance en vous et vos ressources

–  parce que vous souhaitez mieux vous connaitre et apprendre à vous aimer

–  parce que vous êtes insatisfait dans votre vie sans vraiment en comprendre les raisons

–  parce que vous traversez une épreuve difficile (maladie, deuil, chômage, séparation…)

–  parce que vous voulez améliorer vos relations avec les autres et rendre plus fluide votre communication

–  parce que vous voulez cesser de reproduire des situations qui ne vous correspondent plus

–  parce que vous voulez donner un sens plus positif à votre vie

–  parce que vous voulez stopper un comportement qui ne vous plait plus

–  parce que vous souhaitez donner un nouvel élan à votre couple ou trouver un fonctionnement plus ajusté

La psychothérapie Gestalt s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux adolescents qui cherchent un équilibre entre famille d’attache et son envol.

Code de déontologie de l’IFAS

(Code de déontologie de la FF2P, adapté par l’IFAS Ecole Humaniste de Gestalt)

1 – CHAMP D’APPLICATION

Les règles de déontologie ci-dessous engagent tous les formateurs, ainsi que les étudiants et ex-étudiants de l’IFAS.

2 – LA PROFESSION DE GESTALT-THÉRAPEUTE

La profession de Gestalt-thérapeute est une discipline spécifique du domaine des sciences humaines. Elle implique un diagnostic et une stratégie globale et explicite de traitement des troubles psychologiques, sociaux et psychosomatiques. Les méthodes utilisées reposent sur des théories scientifiques de psychothérapie. Par le biais d’une interaction entre un ou plusieurs patients/clients et un ou plusieurs Gestalt-thérapeutes, ce traitement a pour objectif de déclencher un processus thérapeutique permettant des changements et une évolution à long terme. La profession de Gestalt-thérapeute se caractérise par l’implication du thérapeute dans la réalisation des objectifs précités. Le Gestalt-thérapeute est tenu d’utiliser sa compétence dans le respect des valeurs et de la dignité de son patient/client au mieux des intérêts de ce dernier.

Le Gestalt-thérapeute doit indiquer son niveau de qualification dans la spécialité où il a été formé.

3 – COMPETENCE PROFESSIONNELLE ET PERFECTIONNEMENT

Le Gestalt-thérapeute doit exercer sa profession de manière compétente et dans le respect de l’éthique. Il doit se tenir au courant des recherches et du développement scientifique de la psychothérapie – ce qui implique une formation continue permanente.

Le Gestalt-thérapeute est tenu de ne pratiquer que les méthodes de traitement et dans les domaines de la psychothérapie pour lesquels il peut justifier de connaissances et d’une expérience suffisante.

4 – SECRET PROFESSIONNEL

Le Gestalt-thérapeute et son équipe éventuelle sont soumis au secret professionnel absolu concernant tout ce qui leur est confié dans l’exercice de leur profession. Cette même obligation s’applique dans le cadre de la supervision.

5 – CADRE DE LA THERAPIE

Dès le début de la thérapie, le Gestalt-thérapeute doit attirer l’attention de son client sur ses droits et souligner les points suivants :

– type de méthode employé (s’il le juge approprié à la situation du client). Il précise les conditions de travail (y compris les conditions d’annulation ou d’arrêt),

– durée présumée du traitement,

– conditions financières (honoraires, prises en charge, règlement des séances manquées),

– secret professionnel,

– possibilité de recours en cas de litige.

Le patient/client doit pouvoir décider lui-même si et avec qui il veut entreprendre un traitement (libre choix du thérapeute).

Le Gestalt-thérapeute est dans l’obligation d’assumer ses responsabilités compte tenu des conditions particulières de confiance et de dépendance qui caractérisent la relation thérapeutique. Il y a abus de cette relation à partir du moment où le Gestalt-thérapeute manque à son devoir et à sa responsabilité envers son patient/client pour satisfaire son intérêt personnel (par exemple, sur le plan sexuel, émotionnel, social ou économique). Toute forme d’abus représente une infraction aux directives déontologiques spécifiques concernant la profession de Gestalt-thérapeute.

L’entière responsabilité des abus incombe au Gestalt-thérapeute. Tout agissement irresponsable dans le cadre de la relation de confiance et de dépendance créée par la psychothérapie constitue une grave faute professionnelle.

6 – OBLIGATION DE FOURNIR DES INFORMATIONS EXACTES ET OBJECTIVES

Les informations fournies au patient/client concernant les conditions dans lesquelles se déroule le traitement doivent être exactes, objectives et reposer sur des faits. Toute publicité mensongère est interdite. Exemples :

– promesses irréalistes de guérison,

– référence à de nombreuses approches thérapeutiques différentes, ce qui laisserait supposer une formation plus étendue qu’elle ne l’est en réalité (formations entamées et non terminées).

7 – RELATIONS PROFESSIONNELLES AVEC LES COLLEGUES

Si nécessaire, le Gestalt-thérapeute doit travailler de manière interdisciplinaire avec des représentants d’autres sciences, dans l’intérêt du patient/client.

8 – PRINCIPES DEONTOLOGIQUES CONCERNANT LA FORMATION

Ces principes déontologiques s’appliquent également, par analogie, aux rapports entre formateurs et élèves.

9 – CONTRIBUTION A LA SANTE PUBLIQUE

La responsabilité des Gestalt-thérapeutes au niveau de la société exige qu’ils travaillent à contribuer au maintien et à l’établissement de conditions de vie susceptibles de promouvoir, sauvegarder et rétablir la santé psychique, la maturation et l’épanouissement de l’être humain.

10 – RECHERCHE EN PSYCHOTHERAPIE

Afin de promouvoir l’évolution scientifique de la psychothérapie et l’étude de ses effets, le Gestalt-thérapeute doit, dans la mesure du possible, collaborer à des travaux de recherche entrepris dans ce sens.

Les principes déontologiques définis plus haut doivent également être respectés à l’occasion de ces travaux de recherche et lors de leur publication. Les intérêts du patient/client restent prioritaires.

11 – INFRACTIONS AUX REGLES DE DEONTOLOGIE

L’IFAS a mis en place une instance de recours et d’arbitrage en cas de litige.

Thérapeute SAFE – transgenre – genderfluide – agenre – orientation sexuelle – non binaire – Queer – intersex – LGBT – bisexuel – lesbiennes – gays – trans – pansexuelle – identité sexuelle – abus sexuels – zèbres – HP – surdoués – TDAH – crise de la quarantaine – crise de milieu de vie – deuils – dépressions – thérapie de couple – addictions – drogue – alcoolisme – boulimie – anorexie – hyperphagie – angoisses – scarifications – violences conjugales – abus sexuels – autisme – asperger – famille recomponsée – burn-out 

Dieppe – Rouen – Yvetot – Eu – Le Tréport – Saint-Valery-en-Caux